logo

e-réputation

Accueil e-réputation

e-réputation et petites histoires du webmarketing

Je pétitionne donc je suis

Une pétition, c’était auparavant cette feuille de papier passée de main en main par quelques initiés. Un morceau de papier proportionnellement froissé et taché par rapport au temps à circuler.  Un truc vieillot.
L’e-pétition ou pétition en ligne vient bousculer tout ça, et dans le monde de la communication, elle semble devenir un outil puissant à ne nullement négliger.

Un exemple et une actualité

Depuis quelques jours, une e-pétition met à mal le site de la fondation de Carla Bruni. Ce site sur wordpress (CMS open source) a coûté 410 000 euros. Ce qui est très cher pour un site « vitrine ». Rien de grave après tout, chacun à le droit de payer son site au prix qu’il le veut et cela, bien entendu selon ses moyens. Le hic, dans ce contexte (et c’est là que le bas blesse sur la toile) :  il ne s’agit pas de l’argent de la fondation, ni celui de Carla Bruni … il s’agit d’argent public.

Pérégrinations d’une information

Il est intéressant de voir le cheminement de cette information en quinze jours, allant et venant entre médias traditionnels et médias sociaux, jusqu’à la pétition et son soutien populaire. (suite…)

Mcdo et e-réputation

McFail : C’est le nom donné à la dernière opération Twitter ratée de Mc Donald.  Tout commence en janvier avec l’idée d’utiliser les réseaux sociaux pour inviter les internautes à raconter leur meilleurs moment chez McDo. Sauf que …

… le résultat est loin d’être celui espéré par la marque. En effet, les histoires que l’on a vécu chez McDo ne sont pas toujours bonnes à raconter.

  • « Mon père nous emmenait chez McDonald’s quand on était petits. Aujourd’hui, il est obèse et a du diabète. J’ai retenu la leçon #McDStories »
  • « I haven’t been to McDonalds in years, because I’d rather eat my own diarrhea #McDStories »

Peu de temps après, McDo retire le hashtag (#McDStories) et tente de se faire oublier pour un moment.

La leçon qu’il faut tirer de cette malheureuse expérience est qu’ il est toujours nécessaire de bien penser sa campagne et sa stratégie social média. Parce que le web appartient aux internautes et que, par conséquent, il vaut mieux réfléchir à deux fois avant de fournir le bâton pour se faire battre.

Le service marketing de mcDo s’attendait à recevoir sans rien donner. Au final, l’opération est un lamentable échec qui à donner à tout les détracteurs de la marque la possibilité d’exprimer leur hargne.

Il est cependant possible d’utiliser les médias sociaux pour faire de la pub : voir l’expérience du « Angry whopper » (un concurrent pourtant du big mac).

Facebook et sociologie

Un petit peu de sociologie grâce à Facebook. Et oui, il faut bien que cela serve à quelque chose !

David Mccandless s’est amusé à faire des analyses non officielles sur les « situations amoureuses »  sur facebook. Rien de bien précis sur le panel … si ce n’est que cela concerne les étasuniens et que c’est sur facebook. Cela dit les résultats et surtout la démarche restent  intéressants.

En effet, Mccandless remarque que les statuts changent autour de certaines dates. 

  • Les retour de week-ends : Les lundi sont apparemment mauvais pour les couples.
  • Avant la Saint Valentin :  inspire aussi la séparation.
  • Pendant les vacances Le « Spring Break » (bacchanales étudiantes étasunienes), Les fêtes de fin d’année, les vacances d’été. Normal, pourrait-on dire, c’est aussi la période où se construisent les couples. Sachant cela, il vaut mieux quitter son partenaire avant d’en trouver un nouveau.
  • Bizarrerie : il semblerait que des petits rigolos trouvent amusant de changer leur statut les 1ers avril cela dans l’espoir de surprendre leurs « amis » ou pire … leur partenaire.

Source : Marshable

Google Bombing

google-bombingC’est un formidable moyen de référencement qui s’appuie sur les caractéristiques de l’algorithme de Google. La technique étant d’associer un mot, une expression à une marque ou une personne et cela sur le plus grand nombre de sites. En très peu de temps, vous êtes premier sur la requête en question. Jusque là cela fait rêver … Pourtant, cela devient plus gênant quand par ce moyen, une communauté s’en prend à votre marque ou à votre personne et l’associe à des termes peu élogieux sur un grand nombre de sites, blogs et forums. Ajouter à cela l’effet de buzz et votre e-réputation en prend donc un sacré coup.

Il est bien difficile de rectifier le tir… pas à moindre frais en tout cas. De plus les personnes incriminées n’ont guère d’espoir de voir Google supprimer manuellement l’association dans les résultat des requêtes. Ce communiqué de presse de Google  à propos du Google bombing  a le mérite d’être clair sur l’aide que l’on peut attendre de leur part : « Nous n’excusons pas cette pratique, ni aucune autre pratique visant à altérer l’intégrité de nos résultats de recherche, mais nous ne sommes pas plus enthousiasmés par l’idée de modifier manuellement nos résultats pour empêcher de telles informations d’apparaitre. Cette pratique malveillante du « Google Bombing » est peut-être divertissante pour certains, mais en aucun cas leur démarche n’affecte la qualité générale de notre moteur de recherche, dont l’impartialité reste, comme toujours, au centre de notre mission. »

Le dernier exemple en date concerne encore N. Sarkozy qui se voit une fois de plus victime du Google bombing : une association peu glorieuse (voir ici) qui vous dirige vers la page Facebook de notre président. On y apprend d’ailleurs que Larry Page (cofondateur de Google) à été reçu à l’Élysée… pour parler officiellement d’autre chose.

sarkozy-google

Source : nicolas-sarkozy-au-fond-du-trou

Hisoire d’e-réputation (BP)

BpBP se noie dans les polémiques occasionnées par les dégâts de la marée noire dans le golfe du Mexique. La critique sur internet ne fait que commencer ; les blogueurs et les graphistes s’en donnent à cœur joie (voir ICI les déclinaisons du logo de BP). Ce n’est pas seulement une partie de l’océan et des plages qui sont noircis mais c’est aussi l’image de la compagnie.

Il était temps de redorer autant que possible un blason déjà bien terni : devant la marée d’informations qui font état du désastre et de la très mauvaise gestion de la catastrophe de la compagnie, British Petroleum décide de contrôler les informations et d’orienter positivement  les esprits sur la marée noire en achetant des séries de mots-clés sur les plus grands moteurs de recherche.

« Nous avons acheté des termes de recherche sur des moteurs comme Google pour faciliter les recherches des gens qui veulent en savoir plus sur les efforts que nous entreprenons dans le golfe et pour les renvoyer plus facilement vers les liens qui ont trait aux dépôts de plainte, aux informations sur les plages souillées par le pétrole et aux appels aux volontaires ».

L’achat de mots-clés et la création de pages internet pour donner sa version de l’actualité et de la gestion de la crise peut s’avérer très efficace dans certains cas, dans le cas présent il est fort probable que cela soit plus onéreux qu’utile !

Sources : L’expansion

Ô combien de visiteurs ?

pertinence… qui sont venus joyeux…

Un site utile pour faire une étude de marché et pour surveiller vos concurrents. Pertinence vous donne une idée du nombre de visiteurs qu’accueillent quotidiennement vos concurrents sur leurs pages. Même s’il est vrai que le site ne donne pas ses sources, ni  ne communique sur ses techniques d’investigation: Cela reste tout de même une estimation.

Pertinence, je ne connaissais pas encore jusqu’à cette alerte Google ! Et oui, ce sont parfois vos concurrents qui activent des pages lointaines jusque là ignorées, et ce n’est pas la première fois. Mais Google veille, vous savez alors qu’on a fait une requête spéciale sur votre nom de domaine ou sur votre nom. Dans la foulée cela vous permet parfois aussi de découvrir de nouveaux outils.

The Fun Theory

fun« The Fun Theory » : en s’amusant, les gens changent plus facilement et volontairement de comportement.
Voskswagen nous propose, dans le cadre d’une opération de marketing viral, deux vidéos pour démontrer la véracité de cette théorie en l’impliquant dans l’air du temps. (un peu de sport pour ne pas grossir et puis le geste citoyen)

Escalier Piano:

La poubelle la plus profonde du monde :

Sources : Mashable (anglais).

15 Moteurs de recherche de personnes



fouleIl devient de plus en plus important de soigner son image personnelle sur internet. De nombreux outils spécialisés dans la recherche  de personnes sont disponibles actuellement sur le web. Certains d’entre ne fonctionnent qu’aux États-Unis, d’autres exploitent les données disponibles en ligne. Les fonctionnalités proposées par ces services permettent de « tout » connaitre sur une personne : photo, vie privée, vie professionnelle, adresses mail, documents biographies, etc.

Les offres premium de ces outils proposent souvent d’éditer des rapports très détaillés sur un individu. Connaissez-vous votre réputation sur internet? Non ? Testez les outils pour savoir ce qui se dit de vous sur internet et à quels types de pages vous êtes associé.

(suite…)

Photos génantes

awkwardVoici un blog qui réussit la prouesse de dépasser les 2 millions de visiteurs en moins d’un mois d’existence. Awkward family photo, qui se traduirait par « photos embarrassantes de famille  » a pour but de présenter au monde les vieilles photos ratées (?) de sa famille.

C’est vrai que certaines photos prêtent à sourire, mais les photographiés sont-ils consentants ? Si oui, nous rions avec eux, sinon, et c’est déjà plus gênant, nous rions d’eux. Il est vrai que le ridicule ne tue pas mais qu’en est-il du droit à l’image ?

Je pense à Andy Warhol qui disait que nous aurions tous, dans un avenir proche, notre 1/4 d’heure de gloire à la télévision. Avec le temps, internet remplacera certainement ce média et nous pourrions être les sujets de plusieurs mois interminables d’une « gloire » non désirée et totalement incontrolée.

Maintenant on peut s’interroger sur le succès incroyable de ce site  et sur le buzz qui se sera fait pour voir débarquer autant de monde en si peu de temps.

Pensez à votre e-réputation

Que vous soyez une marque ou un individu vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise image sur internet. Que celle-ci soit conçue par vous ou par d’autres, aujourd’hui ou il y a des années.

reputation.jpgNouveaux problèmes, nouvelles solutions, il existe maintenant des entreprises telles que « reputation defender » qui sont chargées de débusquer les propos négatifs vous concernant et de les éradiquer de la toile. Un argument en gros et en gras sur la première page : « 43 % des recruteurs éliminent certains candidats à cause de contenu négatif trouvé sur Internet ». Un nouveau marché, à 29.95 € l’item à éradiquer, vient de naître et apparemment ce ne sera pas du inutile pour certains : voir l’article « recherche nominative » sur emandarine.

matelsom.jpgEt pourtant, je pense au cas « Matelsom » qui s’est vu taxer de promouvoir l’homosexualité à travers une affiche publicitaire que l’on ne voyait que dans les couloirs du métro parisien. Alors que certains s’agitent bruyamment  pour dénoncer l’aspect « contre nature » de cette campagne (Ici), Matelsom s’explique calmement sur son blog (). Pas plus que cela, d’autant ils n’ont rien à se reprocher et que cette polémique ne les dérange pas outre mesure : la critique est minoritaire. Résultat, un joli coup de coup de buzz imprévu qui prolonge leur campagne marketing et touche d’autres clients potentiels bien au delà des couloirs du métro de la capitale.

Je ne sais plus qui m’avait dit : «  Que l’on parle en bien de toi ou en mal, l’important c’est qu’on parle de toi ! ». C’est parfois vrai, mais autant le calculer un peu cependant.

source : Archimag