logo

Spiritualitas interneti, la spiritualité d’internet

Accueil Insolite Spiritualitas interneti, la spiritualité d’internet

En ce jour du seigneur, j’en viens à me poser quelques questions. Internet, ange ou démon ? L’internet est-il mortel ? Y-a-t-il une vie après internet ?

Ange ou démon ?

Serrant fébrilement entre pouce et index votre médaille d’Isidore de Séville Saint Patron de l’internet et des internautes entre autres, et au moment où vous vous asseyez face à votre écran, vous êtes peut-être en train de vous demander ce que vous réserve votre navigation web à venir. « Quel spam va m’agresser ? Quel virus va s’insinuer ? Quel problème de connexion vais-je encore avoir ? … »

Donc, l’internet, bénédiction ou malédiction ? Cela dépendrait apparemment de si vous êtes religieux ou philosophe.  Si, l’internet est « un don de Dieu » selon le Pape, le philosophe Alain Finkielkraut parle de « la malédiction d’internet ». Bien qu’il rende service, l’internet est pour lui « un monde sans foi ni loi ».

Finkielkraut : « Internet est une malédiction »

Si on jette un coup d’œil du côté de twitter, on s’aperçoit que le Pape, depuis Benoit XVI, a 9 comptes (un par langue dont le latin), Finkielkraut 2 comptes (mais dont l’officiel n’a que 3 tweets … datant de 2010), et Dieu a au moins un compte twitter

Même la Bible a son compte twitter, où elle y est au complet depuis novembre 2013.

Et le Dalaï Lama ? A cette date, le Dalaï Lama a déjà envoyé 988 tweets et a presque 8,4 millions de followers (environ 250 tweets pour le Pape, et presque 11,6 millions de followers si on additionne les 9 comptes).

Et Dieu dans tout ça ? A-t-il déserté le ciel et ses nuages pour se réfugier dans le Cloud ? Ou alors s’est-il réincarné dans Google, devenant un dieu spinozien ? D’ailleurs, l’internet est-il catholique, protestant, juif, musulman, bouddhiste, hindouiste, athée, …? Peut-on twitter de l’au-delà ?
En bon agnostique pratiquant, je n’ai pas les réponses.

La mort de l’internet, et la vie après

Peut-on twitter de l’au-dela ? En fait, si. Twitter et beaucoup d’autres choses. On parle de fin de vie numérique. Tout se mêle, le cimetière peut-être alors virtuel (un espace mémorial sur internet), numérique (des flashcodes sur les tombes réelles renvoient vers un site en hommage au défunt), …

Mais l’internet, peut-il être mortel ? En tout cas on nous annonce régulièrement son possible prochain décès, étouffé par la volonté de le contrôler par exemple.  Souvent annoncé, mais on ne voit rien venir …
Quoique, l’internet évolue en permanence et peut-être prépare-t-il déjà sa prochaine mue (ce qui voudrait dire que l’internet serait bouddhiste …?).

Et y-a-t-il une vie après l’internet ? Faire sans internet, le sevrage est possible, mais difficile. Mais sans smartphone, sans courriel, ni administration ou shopping en ligne, etc … le retour de 15 ans dans le passé serait sacrément dur et compliqué … ou alors carrément plus simple.

Et si l’internet était en danger de mort ?

D’ici là la technologie nous permettrait d’intervenir avec succès. Voyez par vous même …

Mission 404 : internet doit rester vivant

Ite sessionem est

Les sources (et plus encore) sont ici.

Une idée ? Partagez-la !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *